Accéder au contenu principal

Frites de patate douce au four


"Des frites, des frites, des frites!!!"

Voilà une recette que mes enfants adorent et qui est très "tendance" dans les restaurants qui servent des burgers.
Cette version ne sera, forcément, pas aussi croustillantes que celles que l'on fait à la friteuse, mais personnellement, rien qu'à l'idée de sortir ma friteuse et de sentir le graillon pendant 2 jours, je préfère renoncer et manger des frites un peu moins croustillantes (et moins grasses!!!!) mais néanmoins délicieuses.

Dans le même esprit, essayez aussi les frites de courgettes au parmesan et les potatoes.

Frites de patates douces au four

Ingrédients pour 4 personnes:

3 ou 4 patates douces (soit 1 kg environ)
1 blanc d’œuf (facultatif)
2 càs d'huile d'olive
1 càc de sel
1 ou 2 càc de paprika ( fumé de préférence)
1/2 càc d'ail en poudre (facultatif)
1 grosse pincée de piment de Cayenne ou d'Espelette (facultatif)

Allumer le four à 220.
Éplucher les patates douces et les découper en gros bâtonnets.
Les mettre dans un sac congélation ou un grand saladier et ajouter l'huile et bien mélanger pour bien enduire toutes les frites.
Mélanger les épices et le sel dans un petit bol, les ajouter aux frites et de nouveau bien mélanger.
Terminer par le blanc d'œuf et bien malaxer pour le répartir sur toutes les frites.

Mettre du papier cuisson sur deux grandes plaques de cuisson.
Étaler les frites sur les deux plaques en les espaçant bien.
Enfourner pour 35 mn en retournant chaque frite à mi cuisson et en intervertissant les deux plaques.

Les secrets de la recette:

  • Essayez de choisir des patates douces de forme allongée, pas trop biscornues et de taille à peu près identique pour obtenir des frites plus homogènes et que ce ne soit pas trop galère à éplucher et à couper.
  • Le temps de toutes les éplucher, je mets dans l'eau celles que je viens d'éplucher pour éviter qu'elles ne noircissent. D'ailleurs, je vous conseille d'avoir tout sous la main, de tout préparer à l'avance afin de travailler vite une fois qu'elles sont épluchées car une fois qu'elles sont en bâtonnets, il vaut mieux éviter de les remettre dans l'eau. Une fois qu'elles sont enduites de blanc d’œuf elles seront protégées et ne noirciront plus.
  • Il est important de couper des frites de belles tailles pas trop fines pour qu'elles soient à la fois croustillantes dehors et moelleuses dedans.
  • Le blanc d’œuf n'est pas obligatoire mais il permet d'obtenir des frites plus croustillantes. Attention toutefois de ne pas en déposer des paquets sur la plaque, il faut qu'elles soient bien égouttées pour éviter que le blanc d’œuf ne coagule en cuisant et laisse des dépôts blancs pas très appétissants.
  • J'utilise souvent un sac de congélation pour enduire les frites (comme sur les photos dans la marche à suivre). Cela permet de bien tout répartir et de ne pas se salir les mains. Sinon je mélange avec mes 2 mains dans un grand saladier.
  • Utilisez le four en position "chaleur tournante" et si vous avez une fonction sur votre four de "voûte" et (ou) de "sole" supplémentaires, ajoutez la ou les, cela permettra aux frites de cuire bien uniformément et de dorer.
  • Vous n'êtes pas forcément obligés d'éplucher les patates douces surtout si vous utiliser des bios (ce qui est mon cas). Sur les photos elles sont épluchées mais il m'arrive parfois, lorsqu'elles sont belles et pas abîmées, de seulement bien les brosser sous l'eau avant de les tailler. Cela donne un petit côté "brut", "vintage" et "home made" à l'instar des wedges de pommes de terre que l'on appelle aussi potatoes, comme dans cette recette.
  • Pour être sûr que les frites ont bien cuit 35 mn, je vous conseille de rajouter 5 mn de cuisson, puisque vous allez être obligés de sortir les frites et le temps de les retourner sera ainsi compté. Et une fois que vous les avez retournées n'oubliez pas de changer de niveau vos frites.
  • Si, comme moi, vous aimez le goût de la noix de coco, vous pouvez remplacer une partie ou toute l'huile d'olive par de l'huile de coco.
  • L'épice de base c'est le paprika, que personnellement je préfère fumé (c'est l'épice que l'on utilise pour faire le chorizo, on le trouve aussi sous l’appellation pimenton de la Vera). Personnellement, j'aime les plats relevés et je rajoute toujours un peu de piment. Mais j'aime bien changer et je rajoute au gré de mes humeurs: de l'ail en poudre et (ou) du curcuma en poudre (1/2 cuillère à café de chaque). Parfois aussi je remplace le curcuma par du gingembre en poudre pour donner un côté encore plus exotique aux frites et d'autres fois un peu de thym. À vous de vous amuser et de trouver la version que vous préférez! 
  • Vous pouvez re-saler en fin de cuisson (quand les frites sont encore bien chaudes et sortent du four) si besoin.

Commentaires

  1. oh c'est trop bon ça!!!! bisous

    RépondreSupprimer
  2. Réponses
    1. C'est le but ;-) !! Je suis une horrible tentatrice :D :D !!

      Supprimer
  3. j'adore cette patate douce et en frites c'est juste trop trop bon! bonne journée bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bon sous toutes se formes mais c'est sûr que comme ça c'est top!! Bisous

      Supprimer
  4. J'adore les frites de patates douces presque plus que celles de pommes de terre, tu me donnes envie d'en faire tiens!! bisous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi je crois que je les préfère aux vraies! Et en plus elles sont quand même plus'saines à la santé!

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à me laisser un petit mot ou une suggestion, ça me donne du cœur à l'ouvrage et c'est une façon pour vous de m'encourager à continuer !
Par avance merci ! C'est l'essence qui me fait avancer et sans essence le moteur cale...

En ce moment vous aimez:

Poêlée de chou chinois et carottes à l'asiatique

À (la) poêle les carottes et le chou !!! Voilà une sympathique petite poêlée que je ne pensais pas pouvoir faire avaler à mes enfants et qui a pourtant remporté un vif succès!
Jusqu'à il n'y a pas si longtemps, lorsque j'achetais du chou chinois (pas facile à dire pour les palais chatouilleux), je me cantonais (non pas le riz... Même si, certes, ce serait de circonstance !!!) à faire ma salade de chou chinois au poulet et au sésame que nous aimons beaucoup à la maison.

Quenelles au comté

Spécialité lyonnaise version Kélou ! C'est une recette que je voulais tester depuis très longtemps. En mauvaise lyonnaise que je suis,  je n'avais encore jamais essayé de faire des quenelles moi même... Il y a quelques temps, j'ai découvert dans la gamme des quenelles Malartre, des mini-quenelles au comté absolument délicieuses.
Comme je n'arrive plus à les trouver j'ai décidé de "bricoler" une recette pour essayer de m'approcher au plus près de ce que j'avais goûté et apprécié et voilà le résultat!

Pain cocotte à l'épeautre et aux 5 graines

Ça croustille sur les papilles! Je ne vous propose pas très souvent des recettes de boulange...
Pourtant c'est une cuisine très amusante à faire, un peu magique et au final assez facile quand on a trouvé la bonne technique.

Yaourts au lait de coco avec ou sans yaourtière

Douceur des îles Ça fait bien longtemps que je ne vous aie pas proposé de recettes de yaourts.
Ceux-ci ont été plébiscités à la maison et je vous recommande vivement de les tester!

Fromages blancs faisselles maison

Mes petites expériences Je profite d'une petite accalmie dans la consultation du blog pour publier une recette qui, j'en ai conscience, ne s'adresse certainement pas à un large lectorat.
Eh oui, de nos jours, quel hurluberlu autre que moi va se lancer dans la confection de faisselles maison??
Ça me permet ainsi de compléter mon petit carnet de recettes perso, une des raisons pour lesquelles j'ai créé ce blog.
Et puis, qui sait... Peut-être existe-t-il d'autres hurluberlus parmi mes lecteurs 😉...

Polenta crémeuse

Douceur italienne Connaissez-vous la polenta?
C'est une semoule fine de maïs dont les italiens sont très friands.
Ça peut tout aussi bien être délicieux que très moyen si elle n'est pas bien cuisinée. On peut la préparer en  différentes textures qui va du plus ou moins liquide, au plus ou moins ferme. Personnellement je l'aime soit en bâtonnets revenus à la poêle dans du beurre, soit comme je vous la propose aujourd'hui en polenta crémeuse.
C'est un accompagnement parfait pour une viande en sauce, un rôti ou toute autre viande et peut même compléter une soupe lors d'un soir de semaine automnal ou hivernal en guise de plat principal, servie seule quand elle est bien préparée, ou accompagnée d'une bonne tranche de jambon de pays.